Le futur enfant

« La conception est une rencontre à trois.
L’enfant naît de trois désirs inconscients, celui du père, celui de la mère,
et le sien propre, déjà présent et actif, de venir au monde et de vivre. »
Françoise Dolto

Et si, dans cette perspective, en dehors de tous les schémas médicaux et biologiques, nous nous posions  la question: de quoi l’enfant peut-il avoir besoin pour arriver dans la vie d’un couple ?


Une petite voix…  et moi, dit le futur enfant ?

 

Et si le futur enfant avait besoin d’être rassuré, tout simplement…rassuré sur le fait que ses futurs parents sauront écouter ses besoins, être disponibles pour lui, respecter qui il est avec son chemin personnel.

Cela implique que chacun d’eux soit suffisamment confiant en lui-même, et que certaines peurs aient pu être apaisées.

Que sa future maman, son futur papa ait appris à s’aimer lui-même, et ça, c’est sans doute le plus difficile… un chemin vers soi qui nécessite du temps et où de l’aide peut être bienvenue.

Que chacun d’eux ait pris conscience de qui elle,  il, est : d’où il vient, de ce qu’il veut transmettre ou pas transmettre, qu’il ou elle se soit interrogé sur où il en est dans sa vie ?

Qu’ils prennent soin d’eux, se permettent des temps libres et de loisirs.

Stop ! le rythme effréné de la vie, les déplacements incessants, le travail dans la compétition. … juste une petite place pour des pensées vers le bébé qui nécessitera du temps, de la présence, des temps de repos pour sa mère…

Chouette le modèle d’une mère ou d’un père qui ont des projets à cœur de réaliser dans leur vie, qui en garde l’impulsion avec l’arrivée du bébé, et dont l’épanouissement va retentir sur l’enfant…

L’accueil de l’enfant passe par le plein accueil de soi-même en premier, de qui l’on est avec ses qualités et ses imperfections et son bagage familial plus ou moins allégé.

La connexion avec son futur enfant peut se faire hors du temps, il n’est pas nécessaire que l’enfant soit né ni même que l’embryon soit déjà là niché dans l’utérus de sa maman. Le lien peut s’établir avant. Combien de futures mamans ne se sont pas imaginées avec leur bébé au sein, au biberon, n’ont-elles pas ressentis d’avance les impressions physiques d’un enfant dans leur bras, sa chaleur, son odeur; combien de futurs papas ne se sont pas vu d’avance initier leur enfant à faire du vélo, le tenir par la main en se promenant ? ….et toutes ces images bien avant que la grossesse n’ait démarré.

Laissons ces images et ces impressions en tous genres venir à nous, laissons-nous ressentir les émotions qui y sont liées…la joie, l’excitation, et aussi les craintes ou les interrogations qui s’y rapportent. Déjà nous créons un lien avec cet enfant, il fait parti d’un futur dont nous nous donnons la possibilité. Nous construisons ce futur si cher à notre cœur et nous permettons à cet enfant d’y prendre sa place.

Et si les peurs sont trop importantes, si elles prennent toute la place et nous empêchent de nous projeter avec cet enfant, à tel point parfois que nous nous l’interdisons, comme si nous n’y avions pas droit, alors peut-être pouvons nous nous faire aider, accompagner, pour comprendre les fondements de ces interdits ou parasitages, et les laisser se dégager.

Et faisons confiance à cet enfant qui choisira d’arriver à un moment qui sera le bon pour lui.

coin de nature

    « J’ai choisi ce petit coin de nature »  Emmanuelle

 

Cette page est en constante évolution, au fil de mon expérience, des retours des femmes et des hommes que j’accompagne. Je les remercie.
Les partages, témoignages et les circonstances parfois surprenantes de l’arrivée de bébés enrichissent constamment ma compréhension du processus de l’arrivée de la vie… avec une part de magie qui restera quelques soient les progrès scientifiques et malgré toutes les formes de compréhension que l’on cherche à apporter.

Les lignes ci-dessus font parti de mon livre à paraître début 2020.

 

Véronique Bellec, Août 2019