La fertilité masculine – Le spermogramme

La part de chacun, la part du couple …

La part de l’infertilité masculine représente 20% des causes recensées d’infertilité du couple (les causes mixtes homme et femme représentent 40%, les causes féminines 33%, les autres causes restant non comprises en terme de médecine de la reproduction).

L’exploration de la fertilité de l’homme se résume essentiellement en l’analyse du sperme: le spermogramme.
Plus rarement un examen clinique et une échographie des organes génitaux réalisés par un urologue, un bilan hormonal, un caryotype peuvent être nécessaires pour compléter le bilan.

Le spermogramme, examen essentiel de la fertilité masculine:

Le spermogramme est effectué dans un laboratoire spécialisé, après recueil par masturbation, dans une pièce réservée du laboratoire. Malgré le soin qu’apportent les biologistes à l’environnement de cette pièce, les conditions ne sont pas toujours les plus stimulantes et vous pouvez demander à faire participer votre conjointe.

Cela peut être compliqué pour l’homme de se soumettre à des examens concernant sa fertilité car fertilité et virilité sont parfois confondues.
L’objectif du spermogramme est de compter les spermatozoïdes, d’analyser leur mobilité, leur vitalité et leurs formes (entre autres paramètres biologiques). En rien cela n’évalue la virilité ni la sexualité.

Les résultats d’un spermogramme sont très fluctuants dans le temps. Un résultat ne doit jamais être interprété seul. Si une altération apparaît, un deuxième spermogramme est prescrit dans un délai de 3 mois minimum, le temps d’un cycle complet de fabrication des spermatozoïdes .

Un spermogramme doit être réalisé dans de bonnes conditions:

  • après 3 à 5 jours d’abstinence de rapports sexuels (un délai d’abstinence plus long altère la vitalité et la mobilité des spermatozoïdes).
  • en l’absence d’un épisode de fièvre dans les 3 mois précédents.
  • dans un laboratoire spécialisé habitué à cet examen et utilisant les dernières normes de référence (norme de Kruger pour l’analyse morphologique)

Les causes d’altération des spermatozoïdes sont multiples:

  • traumatiques : coup, torsion, intervention chirurgicale sur les testicules dans l’enfance …
  • après une radiothérapie ou une chimiothérapie.
  • toxiques : l’alcool, le tabac, le cannabis les altèrent fortement ; mais la réduction et mieux l’arrêt de leur consommation permettra une amélioration du spermogramme, voire un retour à la normale.
  • la chaleur : par présence d’un varicocèle, une profession à risque d’exposition à la chaleur, utilisation de l’ordinateur posé sur les jambes, les bains chauds, sauna, hammam. (voir détails plus bas)
  • certains médicaments
  • la fatigue, le stress, la pratique trop intensive d’un sport
  • comme chez la femme, certains blocages émotionnels, traumatismes de vie ou familiaux peuvent entraîner une altération des gamètes et des fonctions de reproduction.

Des solutions ?

Les paramètres spermatiques peuvent nettement s’améliorer en modifiant certaines habitudes de vie ou en prenant conscience de certains stress physiques ou émotionnels.

Il peut être bénéfique de se demander:  Quelles croyances ai-je reçu de mon père, des hommes autour de moi? Quelles pourraient être mes peurs en devenant père? …autant de questions qu’il peut être intéressant et favorable de se poser et de discuter au cours  d’une consultation, dans le but d’apaiser des tensions internes et de désamorcer des processus physiologiques et biologiques qui peuvent être un frein à une bonne fertilité.

Au sujet de la température…

Les testicules sont programmés pour fonctionner à 35°. Les soumettre à des températures excessives diminue la qualité du sperme.

Une forte fièvre peut provoquer une baisse forte et prolongée (2-3 mois) de la production des spermatozoïdes.
Certaines professions exposent aux excès de température, notamment chez les cuisiniers, boulangers, métallurgistes, routiers.
Dans la vie quotidienne, il faut éviter les bains chauds, les vêtements serrés, ne pas poser son ordinateur portable sur ses genoux pour travailler.
Il est également recommandé de ne pas garder son téléphone portable dans sa poche, l’effet des émissions étant possiblement nocif sur la qualité du sperme.
Les micro-traumatismes répétés sur les testicules (VTT, cheval) seraient également dommageables.

en savoir + : 10 conseils pour favoriser la fertilité